CHRISTIAN DROUIN Rivesaltes 1986 Pays d’Auge

Calvados – 46.6%, 70cl
Edition limitée à 48 bouteilles
Une exclusivité LMDW

Issues de deux vergers familiaux, une trentaine de variétés de pommes réparties entre les amères (20 %), les douces-amères (50 %), les douces (20 %) et les acidulées (10 %), entrent dans la composition des cidres et des calvados élaborés par la Maison Christian Drouin. Afin d’obtenir des calvados de garde, les distillations ont lieu entre les mois de juin et de novembre de l’année qui suit la récolte. D’une remarquable fraîcheur, cette version vieillie en fût ayant contenu un vin de Rivesaltes a su préserver intactes les qualités olfactives et gustatives de sa prime jeunesse tout en faisant preuve d’une maturité d’expression d’une très grande complexité. Cette apparente dualité a donné naissance à un calvados original qui n’hésite pas à partir loin de sa terre natale pour y revenir encore plus riche.

Couleur : vieil or à reflets ambrés.

Description

aérien, subtil. Marqué par les agrumes (orange, clémentine) et par l’abricot, le premier nez nous place d’emblée en présence d’un Calvados très original. À l’aération, il devient floral (pétale de rose, pivoine), racinaire (gentiane, gingembre) et médicinal (camphre, moutarde). Progressivement, de la gelée de pomme nous ramène par instants en plein bocage avant de repartir dans des contrées plus orientales (pétale de rose, loukoum, alcool de figue).

vive, épurée. D’un trait finement réglissé, l’attaque en bouche traverse le palais dans le sens de la longueur. Des pommes répandent leur jus acidulé sur les papilles tandis que de la cire d’abeille et du vernis soulignent la noblesse de son boisé. Très tonique, le milieu de bouche est exotique (passion, mangue, kaki). Puis, des saveurs de vanille et de chocolat s’entremêlent et apportent énormément de personnalité à une fin de bouche par ailleurs verdoyante.

longue, gourmande. Joliment oxydative (pomme cuite) l’entame de la finale est aussi mentholée. Ensuite, d’une manière très suggestive, la palette gustative évoque l’époque du printemps et des vergers en fleurs. Dans la foulée, du miel d’acacia et de la compote de pomme mettent en lumière l’extrême douceur de la toute fin de bouche. La rétro-olfaction nous renvoie au caractère exotique de la bouche (banane, mangue). Le verre vide est quant à lui épicé (curry), légèrement cendré et fumé (tabac).

Acheter