BALLECHIN 2010 Over 5 years

Highland Single Malt – 57.9%, 70cl
Single Cask #311 – First Fill Bourbon Barrel
Edition limitée à 251 bouteilles
Une exclusivité LMDW

Affichant un taux de phénols de 50 ppm, le single malt Ballechin représente 5% de la production de la distillerie Edradour. Absolument remarquable, cette version incarne à merveille le style à la fois puissant et onctueux de ce single malt devenu incontournable auprès des amateurs de whiskies tourbés. Vieillie en fût de bourbon de premier remplissage, elle écrit avec beaucoup de naturel et de fougue une nouvelle page d’une histoire commencée il y a à peine plus de quinze ans et cependant déjà riche en versions iconiques parmi lesquelles, les magnifiques Ballechin manzanilla, sherry ou bien encore Caroni cask sélectionnées par La Maison du Whisky.

Couleur : or vif.

Description

fin, équilibré. Posée sur de subtiles notes de foin coupé et de menthe blanche, une tourbe minérale (grésil), camphrée, saline et à vrai dire plutôt sèche se déploie tout d’abord à la surface de la palette aromatique. En profondeur, du lait de coco, de la vanille et de l’encens côtoient de la sauge et du romarin. Au fur et à mesure, de la suie et de la fumée arrivent sur le devant de la scène et jouent les premiers rôles. Il est à signaler que le nez devient de plus en plus animal (bacon, poisson fumé).

nette, vive. Très différente du nez, l’attaque en bouche est particulièrement dynamique (zestes d’agrumes). Son caractère acidulé est cependant adouci par de la vanille-bourbon et par une fine couche de réglisse. En milieu de bouche, la tourbe renverse tout sur son passage. Gorgée de sels minéraux, elle se révèle également chocolatée. Par ailleurs, sa consistance est plus huileuse que le nez ne le laissait supposer. En arrière-bouche, des fruits frais (poire, mirabelle) rafraîchissent à point nommé le palais.

longue, gourmande. Synthèse parfaite du nez et de la bouche, l’entame de la finale met en scène d’une manière éloquente de l’orge en cours de séchage. Saturée par la fumée, la toute fin de bouche avance à grands pas vers une rétro-olfaction terreuse, minérale (craie), saline, infusée (thé noir) et médicinale (baume). Le verre vide est marqué par la teinture d’iode et les fleurs capiteuses (violette, lavande).

Acheter